Soutenir nos initiatives: info@africanwits.org | +237677550585
Journée Internationale de la Jeune Fille aux côtés de Bright Future 4 Her

Journée Internationale de la Jeune Fille aux côtés de Bright Future 4 Her

Humaira Bachel, militante Pakistanaise de l’éducation des filles affirmait :

Les femmes et les filles sont la plus importante ressource de l’Afrique, pourtant inexploitée. Ce sont elles et non les diamants ou le pétrole et les sels minéraux qui sont à l’origine d’un progrès réel, équitable et durable.

Humaira Bachel

Cette citation met en relief l’importance de l’éducation de la jeune fille pour une nation.

L’association Bright Future 4 Her co-fondée par trois (03) de nos membres Edwige Mboua, Marlène Messina et Regine Bonka s’inscrit dans cette dynamique et a fait de l’éducation de la jeune fille camerounaise l’une de ses missions.
C’est dans cette optique qu’en prélude à la Journée Internationale de la Jeune Fille, elle organise le samedi 10 Octobre 2020 au lycée d’Akwa:

  • 👉 Une conférence sous le thème : »Fille d’aujourd’hui, Femme de demain : Les défis à relever pour y arriver.« 
  • 👉 Une causerie éducative sous le thème : Les rapports sexuels précoces en milieu jeunes : les conséquences chez la jeune fille
  • 👉Une causerie éducative sur: les réseaux sociaux et le cyber harcèlement des jeunes filles : comment se protéger de ce fléau.

Supports de communication

Quelques intervenants

Les jeunes ont besoin des modèles, des personnes dont le parcours ou le succès est inspirant et qu’ils pourront imiter pour réussir dans la vie. Deux (02) roles models ont été présentés aux jeunes filles :

Role Model 1

Horore BEBGA, DG de Likalo Education et Fondatrice de l’association AfricanWits. Elle a présenté son brillant parcours académique et professionnel aux jeunes filles tout en insistant sur la confiance en soi et la persévérance en toute chose

Role Model 2

Veronique Boumtje, jeune biologiste médical, porteuse du projet innovant CYTOH qui est un projet de fabrication de solutions biotechnologiques utilisant l’intelligence artificielle pour le diagnostic précoce des cancers, était le second role model.

Finaliste de plusieurs compétitions pour entrepreneurs avec son projet Cytoh. Elle a partagé aux jeunes sa détermination et cette citation de Nelson MANDELA qui la booste au quotidien: « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends ».

Causerie Educative 2

« Les réseaux sociaux et le cyber harcèlement des jeunes filles: comment se protéger de ce fléau?« . Cette causerie éducative était animée par Regine Bonka, Juriste d’affaires- Juriste numérique. Le but était d’informer les jeunes sur les sanctions prévues par la loi camerounaise en cas de cyber harcèlement. Regine a tenu à rappeler aux jeunes que c’est pas parce qu’ils sont jeunes que leurs méfaits resteront impunis sur le plan légal. Elle a fait comprendre aux jeunes que même si la loi camerounaise ne se prononce pas de façon explicite sur le cyber harcèlement, il n’en demeure pas moins que le harcèlement en lui-même soit réprimandé par la loi camerounaise.

Causerie Educative 1

« Les rapports sexuels précoces en milieu jeunes : Les conséquences chez la jeune fille ». Causerie éducative animée par Mme Alida NJANGUELI qui a fait comprendre aux jeunes que les rapports sexuels sont réservés aux personnes adultes et capables de se prendre en charge toutes seules et également prendre en charge une éventuelle grossesse. Elle a précisé que le but ultime d’un rapport sexuel au-delà du plaisir qu’il peut procurer est la procréation.
Pour Mme Alida NJANGUELI, les rapports sexuels pratiqués de façon précoces ont d’énormes conséquences chez la jeune fille à savoir : Les grossesses précoces qui ont des répercussions sur la santé reproductive de la jeune fille, Les avortement, Les IST/ VIH-SIDA, Le décrochage scolaire, Le mariage précoce.

Galerie Photo

Rappelons que la Journée Internationale de la Jeune Fille se tient le 11 0ctobre de chaque année, journée instituée par l’ONU en 2012 grâce au travail de l’ONG Plan International. Le thème de cette 9ème édition était: « Ma voix, l’égalité pour notre avenir ».

Laisser un commentaire

Fermer le menu